Le mot de la présidente

Les 50 ans du Cercle

Le mot de la présidente

La réponse au désastre de la deuxième guerre mondiale, provoquée par le manque d’ouverture d’esprit des dirigeants d’alors, ne s’est pas fait attendre. Avec une détermination aussi forte que la catastrophe qui l’a causée, l’Europe a pu renaître de ses cendres. Elle s’est reconstruite petit à petit, politiquement, économiquement, intellectuellement, institutionnellement.

Dans cette reconstruction complète, un certain nombre de noyaux centrés sur la garde des valeurs européennes se sont développés, bien souvent sous la forme de cercles qui rassemblaient de grands noms de l’histoire de l’Europe ; ils ont mis en commun leur savoir et la force de leur esprit pour repenser l’Europe. Assurer la pérennité de l’idée européenne rimait avec la construction de la paix.



Si un cercle représente la forme la plus parfaite, il symbolise aussi l’infini. Au sein d’un cercle qui rassemble et unit malgré les divergences des positions surgissent et se développent les idées nouvelles, naissent les initiatives.
Partager les mêmes valeurs prévaut sur le fait de partager ou non les mêmes avis.
C’est selon cette image que le Cercle européen de Strasbourg est né il y a cinquante ans. Et depuis ses membres n’ont jamais manqué ni de réflexion no d’imagination et encore moins d’enthousiasme !

Aujourd’hui, les hostilités peuvent nous paraître bien lointaines, mais n’oublions jamais que la paix, tout comme la démocratie, se construisent jour après jour. Ce sont de vrais défis que la nature humaine contrarie bien souvent.

Notre Cercle dont le centre se nomme Europe attire notre attention et engage nos capacités intellectuelles et autres.
Ce cercle abrite les valeurs européennes, mais berce également le souvenir de ceux qui ont œuvré pour l’Europe en Alsace et ici à Strasbourg. Leur contribution reste gravée à jamais dans notre mémoire mais aussi dans celle de la construction européenne.

Au Cercle européen, on vit et on fait vivre l’Europe.
À l’aube de son cinquantième anniversaire, je forme mes vœux les plus sincères : longue vie au Cercle européen de Strasbourg ! … Et à ses membres !
Que notre cercle ne se laisse jamais troubler, ni par le manque d’ouverture de son esprit no par la lassitude, afin que le monde ne retombe pas dans les errements du passé.

ANICA DJAMIĆ
Ambassadeur, représentant permanent de Croatie auprès du Conseil de l’Europe
Présidente du Cercle européen